Fermenpassion : aulx, betteraves.

Salut à toutes et à tous !

Je vous propose aujourd’hui de parler de l’un de mes légumes favoris au jardin :

TADAAAAAAAM ...

C'est moi qui l'ai faiiiiit... Où ça se cache le talent ?!

D’accord je recommence…

TADAAAAAAAAM...

Qu’elle soit d’Egypte, de Détroit, blanche (albina vereduna), jaune (burpees golden), sucrée à souhait (crapaudine), tardive (forono) ou coquette (chioggia), la beta vulgaris, autrement dit la betterave est un excellent atout santé.

Connue pour sa richesse en glucide et donc pour son effet énergétique, la betterave se fait tout particulièrement remarquer pour sa teneur en  :

  • vitamine C :  5mg pour 100g cuite et 2 fois plus crue !
  • vitamine B9 (acide folique).
  • vitamine A
  •  cocktail de micros nutriments
  • sodium

La vitamine B quoi ?

B9 Madame.
Autrement dit acide folique, les folates.

C’est une vitamine que l’on retrouve plutôt dans les légumes feuilles, comme l’épinard, la salade ou les feuilles de betteraves en l’occurrence.

Du coup, je vous conseille de vous faire une petite salade des jeunes pousses de vos betteraves, lorsqu’il sera temps.

C'est bien beau tout ça mais ça va me servir à quoi tes folates ?

Les folates :

  • Aident au métabolisme des acides aminés (qui transportent et stockent toutes les substances nutritives dans notre organisme)

  • Associés à la vitamine B12 , ils diminuent les risques cardio vasculaires

  • Participent au bon fonctionnement du système nerveux

  • Favorisent le renouvellement des cellules, donc un super anti fatigue et un élément essentiel aux femmes enceintes pour l’expansion des tissus maternels.

Oh moi, tu sais, les gosses, c'est fini ! Il y a longtemps que le moule est cassé !

Par contre, j’adore les betteraves. Ça me rappelle quand j’étais gamine, on s’en mettait sur les joues en guise de fard à joue… on aurait dit des clowns ma soeur et moi et suis pas contre un petit coup de jeune dans mes cellules.

T'as pas une petite recette à nous donner ?

Justement si ! C’était même un peu l’idée au départ … Je vous propose de préparer vos betteraves (peut être encore issues directement de votre potager, vu le climat plus que doux de ce début de décembre?) sous forme de fermentation.

Pourquoi la fermentation ?

La fermentation est loin d’être un processus nouveau. La choucroute en est un bon exemple.

Elle fait partie des éléments qui composent l’alimentation vivante, tout comme les graines germées (je reviendrai dessus dans d’autres articles).

L’objectif de la fermentation est d’optimiser le potentiel nutritif et énergétique de notre alimentation, autrement dit, de tirer un maximum partie des bienfaits de ce que l’on mange. Pour certaines fermentations, comme le kimchi, ce processus augmente même la teneur des produits, en vitamines !

Lorsque nous mettons à fermenter un légume, nous le rendons beaucoup plus digeste (désactivation des inhibiteurs d’enzymes) et donc de ce fait, plus vite ré exploitable par notre organisme.

Enfin la fermentation contribue au bien être de notre deuxième cerveau (nos intestins). La flore intestinale retrouvant un équilibre nous sommes plus aptes, à lutter contre les agressions extérieures (entre autres). Merci les probiotiques naturels !

Bon là, il faudrait carrément un blog sur le rôle de notre intestin sur notre santé, notre comportement… je vous mets un lien super à la fin.

Je prépare mes betteraves fermentées : (qui a dit enfin ?)

Recette fortement inspirée du « Précis de fermentation– La bible » de l’auteure Fern Green, éd. Marabout)

Ingrédients/Matos

De la betterave crues (ici environs 400g)

Du curcuma frais (facultatif)

Du gros sel (marin de préférence)

De l’eau (filtrée de préférence)

Ici un bocal de 350ml et son joint.

Note à ne pas benner :

Compter 2càs de sel pour 500ml d’eau.

Dans la recette initiale l’auteure compte 500ml d’eau salée pour 700g de betteraves dans un bocal 1L

Déroulé :

  • Éplucher les betteraves, les couper en dés ou lamelles selon les goûts de chacun.

  • Couper un morceau de curcuma frais en petits bouts. (j’ai mis curcuma, mais on pourrait mettre des baies de genièvre, des herbes de Provence)

  • Mettre une partie des betteraves dans le bocal et tasser au maximum à l’aide d’une cuillère en bois (en évite de mettre ses miasmes partout hein !)

  • Mettre une partie du curcuma et poursuivre l’alternance (betteraves, curcuma. Ce qui vite fait avec un petit bocal, je vous l’accorde).

    Attention : Laisser de la place pour pouvoir recouvrir complètement les légumes avec la saumure.

  • Après avoir dissout le sel complètement dans l’eau, bien recouvrir les betteraves de cette saumure.

  • Refermer le bocal muni de son joint.

  • Laisser fermenter 3 à 12j à température ambiante.

Vous pouvez goûter de temps en temps pour voir si le temps de fermentation vous convient gustativement.

  • Enfin conserver au frigo jusqu’à 3 mois.

  • A consommer en début de repas afin de facilité l’assimilation des aliments qui suivront. Une cuillère à soupe par personne ça suffit !
Quantité selon convenance
J'ai vu un peu gros. je vais en mettre la moitié.
La main du criiiiiime...
En fait une sAumure, est une concentration, dans l'eau, en sel plus forte que celle de la mer

Bon appétit !

Trucs/ Astuces/ Conseils

One) Attention, attention !!! mettre absolument une petite assiette dessous car avec la fermentation, il arrive très souvent que ça coule même avec le joint. Pas dramatique mais je connais personne qui nettoie son frigo avec plaisir.

Two) Comme il me restait de la saumure, j’en ai profité pour me faire un petit bocal d’aulx.

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais l’ail nous est souvent vendu en lot, du coup il est parfois difficile de tout consommer avant qu’il ne s’abime.

En les mettant en fermentation, je vais pouvoir prolonger l’espérance de vie de mes aulx, tout en optimisant leurs bienfaits sur ma santé.

C’est pas beau ça ?

Three) Je vous ai pas dit mais la betterave est riche de « glycine bétaïne » qui stimule la production de sérotonine (l’hormone de la bonne humeur!!!).

Il paraît aussi que la betaïne est utilisée dans les aérodromes suisses par les militaires pour un dégivrage rapide en hiver.

Bref, en plus d’être de bon poil vous dégivrerez plus rapidement cet hiver. Trop forte cette betterave.

Référence bibliographique du jour :

Pour en savoir plus sur notre deuxième cerveau

Likez, commentez, partagez, ça fait du bien. Merci !

Tisane gingembre citron

Article rapide et efficace aujourd’hui.

Chaque année dès les premiers frimas, et surtout, dès les premiers microbes qui trainent, je file me trouver un rhizome de gingembre frais à la biocoop. Ou mieux ! je récolte mon propre gingembre maison. Et oui c’est possible est très simple.

La raison ? Une petite cure de tisane au gingembre, citron miel. Idéale pour rebooster mes défenses  immunitaires et ne pas chopper le premier rhume qui passe par là.

Si ça vous tente… suivez le guide…

Matos/ Ingrédients

  • De l’eau
  • 1/2 citron
  • Un rhizome de gingembre
  • Du miel
    Préférer le miel de thym pour son action sur les voies respiratoires.

Le tout en bio c’est franchement pas plus mal. Ce serait un peu dommage de se faire une infusion de pesticides non ?

  • De quoi faire chauffer l’eau.
  • Un couteau.
  • Un presse agrumes
  • Une bouteilleThermos

Déroulé de la recette

Mettre 1L d’eau à chauffer.
Retirer l’eau du feu dès qu’elle frémit.

Prélever l’équivalent d’un pouce de gingembre frais.
Si votre gingembre est bio, pas la peine de l’éplucher.
Couper en petits morceaux.

Presser le 1/2 citron

Verser l’eau frémissante dans la bouteille Thermos, y ajouter le gingembre et le jus de citron.

Laisser infuser 10 à 15 minutes, bouteille fermée.

Rajouter du vrai bon miel bio du coin selon vos goûts, une fois l’infusion servi et légèrement refroidi. Un miel plongé dans un liquide brûlant perd des ses propriétés médicinales.

Variantes : vous pouvez rajouter un bâton de cannelle ou des clous de girofles (attention fort en goût) ou encore tout simplement du thym (je préfère personnellement l’infusion simple de thym)

Boire 3 tasses par jour.

Boire dans les 24H qui suivent la préparation.

Trucs et astuces

J’ai plusieurs Thermos à la maison. Chacun à son utilité propre.

Objectifs :
– Avoir toujours une boisson chaude sous la main et transportable partout avec moi (bureau, dans la voiture, dans la salle d’attente du médecin, lorsque je dois attendre ma fille à l’école de musique…)

– Gagner du temps et de l’argent : je ne chauffe qu’une fois, je ne sali qu’une fois ma petite casserole (pas de micro onde chez moi, ni de bouilloire).

– Petit pique nique goûter rapidement réalisable (un sac à dos, thermos, du gâteau et quelques petits jeux et zou, on décolle)

Les + du gingembre :

Le gingembre est certes idéal contre les infections hivernales et les coups de froid mais il a bien d’autres avantages :

  • Il agit sur les système digestif paresseux
  • Pour vous mesdames, il agit sur la congestion du bas ventre (tension du ventre, fibrome, endométriose, douleur…)
  • Formidable anti inflammatoire et stimulateur du système immunitaire  (peut donc être utile dans la prévention)
  • Pour ceux qui ont toujours les pieds et les mains gelés… le gingembre est également un vasodilatateur périphérique.
  • Pour ceux qui souffre du mal des transport… il est réduit les nausées.(attention le gingembre n’est pas conseillé pour les femmes enceintes)
  • Il est également antiagrégant plaquettaire

Pas de gingembre si :

  • vous souffrez d’ulcère gastrique
  • vous êtes enceinte (ou enceint)
  • vous êtes sous anticoagulant
  • vous avez un calcul biliaire (si vous en avez plusieurs c’est pareil !)
  • vous souffrez d’eczéma ou autre maladie de peau type psoriasis.

Si vous avez un doute...

Demandez à votre toubib ou à votre pharmacienne.

Bonne tisane à toutes et à tous !

Si vous vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à liker.

Si vous avez une expérience tisanesque à nous faire partager, commentez.

Si vous souhaitez que je fasse un petit article sur la culture du gingembre chez soi, dites le moi.

Si vous n’êtes pas encore abonné au blog, allez y.

Si vous êtes enrhumébuvez de cette délicieuse tisane !

PS : ah ! j’allais oublier… désolée de casser le mythe, mais le gingembre n’est pas aphrodisiaque. Ouais je sais, c’est moche…

Oréo maison. Qui l’eût cru !

Salut à toutes les gourmandes et les gourmands !

Il fait moche dehors ?

Envie de rester au chaud dans votre chez vous en piloupilou, dans le canap’, devant une assiette de douceurs,  un thé à la main, et un bon livre sous les yeux ?

Ça serait dommage de gâcher ce tableau idyllique avec la vision d’une forêt dévastée, des orangs-outangs mourants et un paysage pollué non ?

Et bien je vous propose une version tout aussi sympathique, mais en mode, je me régale avec des produits sains et gourmands. Exit les Oréos, qui font scandale actuellement sur les réseaux sociaux et dans la presse.

Le moment est venu de partager avec vous une recette crue de Violaine Bergoin : « Biscuits au cacao et à la crème vanille » Cerise sur le gâteau, c’est végane !

Je reviendrai sur les avantages du cru dans notre alimentation dans un autre article mais pour l’heure… place à votre blender !

Recette d'origine :

Préparation 30 min
Réfrigération 1H
Matériel : Blender, cercle en inox ou verre de 5cm de diamètre

Pour la pâte à biscuits :

150g de poudre d’amandes ou de noisettes
100g de poudre de cacao
2cl de sirop d’agave
1 pincée de sel

Pour la crème à la vanille :

100g de noix de cajou
2cl de sirop d’agave
1 gousse de vanille
2 càs de beurre de coco
le jus 1/2 citron

Ce que j'ai fait :

Préparation
Réfrigération
Matériel : Blender et gobelet céramique

Pour la pâte à biscrus :

75g d’amandes et 75g de noisettes entières décortiquées, que j’ai réduit en poudre au préalable.
100g de poudre de cacao
4cl de sirop d’agave
1 pincée de fleur de sel de Guérande
2 càs de beurre de coco
5cl d’eau

Pour la crème à la vanille :

100g de noix de cajou
2cl de sirop d’agave
Extrait de vanille bio
2 càs de beurre de coco
le jus 1/2 citron

Déroulé de la recette :

Formez une pâte en mélangeant tous les ingrédients pour les biscuits.

Étalez la pâte de manière homogène, sur une surface plane et faites des ronds avec les cercles en inox ou verre.

Réservez ces ronds chocolatés, au frais.

Pour la crème vanille :  Mixez tous les ingrédients pour la crème dans votre blender, après avoir récupéré les graines contenues dans la gousse de vanille (si vous avez opté pour une gousse).
Mettre au frais 1H.

Réalisez les biscuits en plaçant une petite cuillère à café de crème vanille entre deux disques de pâte à biscuits chocolatée.

Conservez au frais jusqu’à la dégustation.

Déroulé en images at home

Pâte à biscuits

Crème vanille

La promesse du livre

Biscuits au cacao et à la crème vanille de Violaine Bergoin

Le résultat maison

Tadaaaaaaam !

Mon avis sur la recette :

Pour une première pâtisserie crue, je dois dire que j’ai pas mal galéré. Tout d’abord (et surtout) pour trouver la fameuse crème de coco.

A savoir : La crème de coco est aussi appelée purée de coco et ne correspond pas à l’huile de coco que l’on trouve très facilement aujourd’hui.

J’ai fais le tour du rayon bio de plusieurs supermarchés, je me suis rendue à la biocoop et j’ai demandé à une vendeuse s’ils avaient cela… pas de purée ou de crème de coco dans leurs références. J’ai finalement été sur internet et je n’ai trouvé que peu de fournisseurs. Le moins cher restant Amazone… pas terrible quand même, d’autant plus que j’ai dû payer en sus des frais de port. J’ai trouvé le prix élevé mais lorsqu’on ramène cela aux quantités utilisées dans les diverses recettes de cru, c’est très correct. Il s’agit d’une somme à l’achat mais qui durera dans le temps.

Une fois le saint Graal déniché, je n’ai eu aucun mal à trouver le reste.

J’ai comme vous avez pu le constater, opté pour des amandes et noisettes entières, achetées en vrac, plutôt que de les prendre en poudre sous sachets plastique et au coût plus élevé.

Lorsque j’ai passé le tout au mixer pour la pâte à biscuit, il m’était impossible de former une quelconque pâte homogène. J’ai donc pensé, qu’en rajoutant de la crème de coco cela permettrait d’obtenir le résultat attendu au départ. Que néni !

J’ai donc opté pour un rajout d’eau comme indiqué ci dessus. Et là miracle !

Mon idée c’est que si j’avais mis à tremper mes amandes et noisettes quelques heures avant, pour ensuite préparer ma pâte à biscuit, je n’aurais pas eu de soucis, sauf que voilà… cela n’est pas reprécisé dans la recette originale. Le livre indique bien, que lorsque l’on parle de cru, qu’il est préférable de faire tremper ses oléagineux mais rien n’est indiqué pour la dite recette.
Dommage !

Mon avis sur le résultat :

Note de départ : Personnellement, je ne suis pas une fille qui apprécie foncièrement le sucré.

Les plus :
– Fort en goût (on n’est pas dans le sans saveur des industriels)
– Recette relativement simple
– Le résultat ressemble visuellement à ce qui est mis en photo dans le livre.
Rassasie en un biscuit, donc économique, pas d’excès.
Pas d’additifs ou autres cochonneries dedans.

Les moins :

– La difficulté à trouver la crème de coco.
– La nécessité de modifier légèrement la recette afin d’avoir une pâte à biscuit malléable et homogène.
– Pas assez léger à mon goût, un peu étouffe musulmane (ou toute autre confession ou non confession susceptible d’être étouffée)
– On ne retrouve pas le côté croquant des petits biscuits classiques.

Si vous voulez plus de recettes :

Voici le livre de Violaine Bergoin dont est issue cette recette gourmande. Dans son livre RAW FOOD vous trouverez une cinquantaine de recettes de crusine, classées par saisons (un bon moyen de rester connecté au rythme du vivant)

Vous pouvez vous l'offrir ici

Si finalement le sort des orangs-outangs vous intéresse ...

Le dessous des paquets…

N'hésitez pas à tester cette recette vous aussi et à partager votre opinion, astuces...

A l’eau canard !

Bonjour à tous !

Ce matin, alors que j’étais en quête d’un nouveau sujet pour le blog… ça a fait SPLASH !! dans ma tête.

C’est donc, en prenant ma douche, que l’idée de vous parler de notre consommation d’eau m’est venue.

Quelques chiffres :

A l’heure actuelle, une française (idem pour les garçons…) utilise 93% d’eau pour son hygiène corporelle, son linge, sa vaisselle, ses pipiroom, son ménage.

40% sont exclusivement réservés à notre hygiène corporelle, soit le plus gros morceau dans notre consommation d’eau.

Un bain = 150 à 200 L

Une douche (de 5 minutes!) = 30 à 60 L donc autant compter de suite une douche = 60 à 120 L soit une moyenne de 90L par douche

Débit moyen d’un lavabo = 12L/minute

à vos calculettes !

Sachant que :

  •  Alphonse prend un bain le dimanche avant d’aller à l’église
  • qu’il prend une douche matin et soir le reste du temps au domicile de sa mère, avec qui il vit toujours
  •  qu’il se lave que très peu les mains, malgré les recommandations de sa tendre mère, Josette
  •  et qu’il y a une fuite au fameux robinet
  •  et, qu’enfin, le train de Vesoul, a pris 3 minutes de retard…

Quelle sera la consommation d’eau de Robert  sur un mois ?

La calculette est autorisée, vous avez trois heures.

Les questions à se poser :

Petit état des lieux où comment limiter les dégâts (des eaux) :

Comment vous lavez vous ?

  • Bain ?
  • Douche ?
  • A l’ancienne, au lavabo ?
  • Sous la pluie ?
  • Habillé ?
  • Les 5 mon capitaine !

    A quelle fréquence pour chacun ?

  • Une fois par jour ?
  • Plusieurs fois par jour ?
  • Une fois par mois ?
  • Une fois par an ?
  • Bah quand il pleut…

Exemple :
Je prends un bain le vendredi soir =  150L
Une douche tous les matins et tous les soirs de 10 minutes (90LX13) = 1170L !!!!
TOTAL juste pour le corps sans compter le lavage de mains et des dents = 1320 L/ semaine/pour moi tout seul

Soit pour 1 mois = 5280 L ah ouais, là ça craint… et encore j’ai été cool niveau chiffre… ça craint doublement…

Dans les NOUVELLES QUESTIONS à se poser :

« Suis je sale au point de prendre 2 douches par jour ? »

« Est ce que j’ai beaucoup transpiré durant mes 7H au bureau ? »

« Est ce que je ne peux pas remplacer une douche par une toilette au lavabo ? »

« Je recherche quoi dans le bain? la détente ? le fait de tremper ?… puis je retrouver cela autrement ? Temps calme, méditation, piscine, yoga, repassage (si si ja vous assure j’ai une copine que ça détend)… »

« Est ce que, si je passe d’un bain semaine à un bain par quinzaine c’est grave ? Ou mieux un par mois ! »

« Qu’est ce que je vais faire de tout ce temps et cet argent une fois ces changements entrepris ? »

 

Les petits trucs qui font baisser la note :


C’est bien beau tout ça, mais qu’est ce qu’on fait ?

  1. J’arrête de croire que l’eau est inépuisable

  2. Je vois si je peux répondre aux questions précédentes

  3. J’en fait autant avec toute la smala

  4. S’il y a une fuite au robinet du lavabo, je fais réparer dardar (une fuite  c’est environ 120L par jour)

  5. J’investis dans un mousseur pour mon robinet (environs 10 euros pour une diminution de moitié du débit)

  6. J’investis dans un pommeau de douche économe et/ou, qui peut s’arrêter en un coup de pouce (bouton on/off) tout en maintenant mon réglage eau froide/ eau chaude. Je me mouille, je coupe, je me savonne, je renclenche pour rincer (économie de 75%).

  7. Comme le dit Kermit, je fais pipi sous la douche et j’en suis fière !!!

  8. J’arrête de passer pour un dinosaure, en ne coupant pas mon robinet lorsque je me brosse les dents (durée d’un brossage de dent efficace 3 minutes. A 12L par minute de débit…je vous laisse compter!) Un petit verre à dents suffit à se rincer les dents.

  9. Pour les mélomanes : Je choisis deux chansons de 2 minutes 30 maxi pour fredonner sous la douche et pas le requiem de Mozart.

    NB : Si aucune plainte n’a été déposée à votre encontre pour trouble de l’ordre public, à cause de votre forte odeur nauséabonde, après ces changements… vous êtes sur le bon chemin. Bravo à vous !

Et vous, quels sont vos petits trucs pour réduire la note lors de votre toilette ? J’attends vos commentaires, remarques, retours d’expérience…

Faire du tri dans ses ustensiles de cuisine

Aujourd’hui petit rangement plus que nécessaire dans mes ustensiles de cuisine.

Doucement, mais sûrement j’avance dans le minimalisme/ zéro déchet.

Après deux ans dans mon nouvel appartement et un premier tri fait, il été temps de me replonger dans le tiroir du placard à cuisine, qui débordait de bordel.

Y a pas à dire, mais voir plusieurs fois par jours ce bazar en récupérant fourchette, couteau ou petite cuillère, ça vous encombre l’esprit inconsciemment.

Bien décidée, j’ai tout vidé sur la table.

Incroyable ce que l’on peut emmagasiner en si peu de temps !!!

les jardins de paule zéro déchet minimalisme
Photo AVANT. L'ampleur des dégâts

Questions :

  • Qu’est ce que j’utilise très régulièrement, voir tous les jours ?
  • Qu’est ce que je n’utilise quasiment jamais, voir n’ai encore JAMAIS utilisé ?
  • Qu’est ce qui est bof bof niveau matériaux durables ?
  • Nan mais franchement ? Pourquoi j’ai ce truc dans mon tiroir ? (ok. questions facultatives mais que vous allez certainement vous demander quand même)

Au final il vous restera 3 catégories d’objets :

  • Je garde
  • Je jette
  • Je garde mais objet en surcis !!! (oui c’est une forme de lâcheté, on peut le dire…)

JE JETTE ! (Pour de vrai)

EN SURCIS

JE GARDE

Ouhhhhhhh que ça fait du bien…

les jardins de paule zéro déchet minimalisme
AVANT
APRES
APRES

Astuce :

Mettre les objets en surcis dans une boite à part.
Si au bout d’un certain temps (ou d’un temps certain devrais je dire…) vous n’avez pas ouvert cette boite, c’est que vous pouvez vous débarrasser de son contenu.

Pour information, tout les objets jetés du tiroir, ont été donnés.
Pour ceux endommagés, l’administratrice de ce blog, que je suis, vous assure qu’aucun mal ne leur a été fait. RIP, mes petits cracras